La détox : késako?

La détox : qu’est-ce que c’est ?

z

Il est vrai qu’après une saison hivernale, notre corps a emmagasiné de nombreuses toxines et notamment pendant les fêtes laissant apparaitre certains symptômes : manque de sommeil et d’entrain, boutons, poches sous les yeux…etc.

On entend parler de détox un peu partout, les cures sont plus miraculeuses les unes plus que les autres, mais le plus important dans tout ça, c’est de relancer votre propre système de détoxification naturelle.

Sachez que certains de nos organes ont pour mission d’éliminer les toxines et toxiques présents dans notre organisme. On parle du foie, des reins, des intestins, de la peau et des voies respiratoires.

Avec le temps, il arrive que certains d’entre eux s’encrassent et ne jouent plus leur rôle d’élimination. Les toxines alors s’accumulent et on commence à observer des désordres tels que, de la fatigue chronique, des migraines, des problèmes de peau…etc. Il devient alors primordial de nettoyer nos filtres !

Nos filtres : les organes émonctoires :

>Le foie est un éliminateur de déchets, par la bile notamment mais aussi un transformateur de déchets.

Mais le foie est avant tout le garde-fou du post digestif. Lorsque nous consommons des aliments contenant des toxines et des toxiques, les molécules issues de la digestion passent la barrière intestinale dans le sang et la lymphe. Les toxines et toxiques qui arrivent dans le sang sont dirigés vers le foie par la veine porte hépatique. Le foie effectue alors un travail de filtration et de neutralisation de ces substances indésirables. Ainsi, médicaments, alcool, drogues, etc…, sont en premier neutralisés par le foie.

>Le rein est l’organe qui nettoie le sang de ses toxines. Ce drainage est effectué par le néphron. Ce néphron élimine les petites molécules tels que les métaux lourds, les médicaments de synthèse, les dioxines, les drogues…Etc. Ainsi, le rein élimine tout ce que l’organisme ne sait pas ou ne peut pas utiliser.

>L’intestin élimine principalement les cellules mortes des muqueuses intestinales et une partie de la bile mais c’est aussi un éliminateur de métaux lourds, en particulier 90% du mercure.

>Les poumons éliminent le gaz carbonique en excèdent, limitant alors l’acidose du sang.

>La peau n’est qu’un émonctoire secondaire, elle élimine 10% des déchets éliminés par les reins. Si les reins ou le foie sont trop débordés, alors la peau s’encrasse rapidement et apparait donc l’acné, l’eczéma, les éruptions de boutons…Etc.

Les symptômes d’un encrassement :

•       Des problèmes de digestion (foie chargé, ballonnements, bouche pâteuse)

•       Prise de poids et cellulite

•       Une altération de l’humeur, des problèmes de concentration

•       Un sommeil perturbé, non récupérateur

•       Une impossibilité de démarrer sa journée sans un café ?

•       Une peau terne, fatiguée, des boutons

La toxémie se développe que si l’équilibre entre l’absorption des aliments et l’évacuation des déchets est rompu. Lorsque ce déséquilibre s’inscrit dans une chronicité, nous pouvons déceler certaines affections tels que les affections respiratoires : rhinopharyngite, bronchites, rhumes …etc.

Le docteur américain John Tilden sur les fondements Hippocratiques a d’ailleurs posé une théorie : « moins nous éliminons les sécrétions produites par la toxémie, plus les risques de voir s’installer et développer une pathologie sont grands. Ainsi, tous les éléments toxiques doivent être drainés. ».

Il existe 2 types de toxines :

  • Endogènes : déchets du métabolisme : acides, mucus, radicaux libres, substances toxiques sécrétées par les bactéries
  • Exogènes : issue des toxiques présents dans l’alimentation, les pollutions de toutes sortes et les produits de synthèse

A noter, que c’est la quantité ainsi que la répétition de l’exposition, qui caractérisent le seuil de toxémie.

Concernant ces toxines, il existe deux types de déchets dans notre organisme :

  • Les colles : substances d’origine lipidique, issues des graisses (cholestérol, graisses saturées), et d’origine glucidique (résidus d’amidon mal digérés).

Elles sont également constituées de cellules mortes (issues du renouvellement cellulaire) et de cadavres bactériens (= bactéries neutralisées par le système immunitaire !).

  • Les cristaux : d’origine protéique, issue de la transformation des protéines (acide urique, urée, créatinine, acide oxalique), de celle des graisses (acide acétylacétique, etc…) et des sucres (acide pyruvique, acide lactique), ainsi que de minéraux usés (phosphore, soufre, chlore, etc.)

Nous sommes tous, plus ou moins sujet à l’un ou l’autre. C’est donc pourquoi en Naturopathie nous cherchons dans un premier temps, à étudier votre niveau de vitalité, puis dans un second temps, à évaluer quels types de déchets vous avez, afin de vous fournir les meilleures clés.

Ces éléments ne sont que des indicateurs clés et ne peuvent à eux seuls permettre d’établir un diagnostic.

Le nettoyage métabolique des émonctoires n’a strictement rien à voir avec une détoxification hépatique (métaux lourds, perturbateur endocrinien…etc) à 3 phases : biotransformation, conjugaison et solubilisation. Pour cela, il faut réaliser une anamnèse (bilan complet) en amont avec votre naturopathe et être accompagné pendant toute sa durée.

Retrouvez mon programme d’accompagnement sur la saison du printemps juste ici : https://www.lanaturopathieaufildessaisons.com/programme-printemps/

Laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.